Menu

     Accueil
     Logiciels
     Documents
     Emulateurs
     Forum de discussion
     Témoignages
     Avis de recherche
     Trombinoscope
     Truc & astuce
     Outils
     Liens

Retour


Témoignage de William Hennebois

Voici le témoignage de William Hennebois, auteur de nombreux titre légendaires chez Infogrames.

Propos recueillis par e-Mail par Yoann Riou le 29 Septembre 2005.





Bonjour William Hennebois. Pourriez-vous vous présenter en quelques lignes ?


William Hennebois
   En fait, je suis un autodidacte, j'ai quitté l'école à l'age de 16 ans poussé par mes parents qui voulaient que je rejoigne l'entreprise familiale.

   J'ai rencontré l'informatique dans mon club d'échecs ou l'animateur (qui était le seul à me battre) m'a fait affronter une machine (le sargon 1 ou 2 ). Cette machine m'a battu plusieurs fois. J'étais persuadé que cette machine était radio commandée par l'animateur.

   Mais J'ai compris alors que les ordinateurs étaient des machines capables d'exécuter des actions complexes qui peuvent donner l'illusion d'une intelligence. De là est née ma passion pour électronique et l'informatique embarquée, ainsi qu'une volonté farouche de comprendre ces machines.

   C'est à l'age de 15 ans que j'ai acheté mon 1er 'ordinateur' une Commodore Kim 1 (une carte industrielle programmable en HEXA) puis un TRS-80 et encore un Dragon 32 toutes mes économies y passaient.

   A 15 ans on est encore un enfant (surtout moi), c'est donc tout naturellement que les jeux sont devenus le prétexte à l'élaboration de programmes. D'abords très simples, bataille navale, le pendu, instrument de musique, les jeux sont ensuite devenus plus complexes sur TRS-80. Tout en m'amusant, j'avais développé une petite expertise dans le développement de ce type d'application.

   C'est lors d'un concours organisé par le ministère de culture que j'ai gagné un TO7. Donc je suis passé à des développements plus sérieux sur cette machine.



Quels sont les jeux que vous avez programmé sur Thomson ?

   Franchement je ne me rappelle plus très bien car nous avions, à l'époque, une très grosse productivité. Invasion, Androides et Assdesass sont des produits que j'ai développés en auteur indépendant. J'avais écrit l'Assdesass sur Dragon 32 et j'avais fait une interface de transferts Dragon 32 à TO7 via le port parallèle, il n'y avait pas d'assembleur sur TO7 à l'époque. Par la suite l'Assdesass m'a servit à développer Invasion et Androides. Les jeux sur TO et MO se faisaient en 3 à 6 mois. Je me rappelle de Prohibition, Sortilège, la série Bob Morane, Entropie.


Androides
   Mais j'ai aussi participé à pas mal d'autres produit pour booster certaines parties (la musique les sprites etc...). J'ai réuni la liste de quelques produits sur ce site http://william.hennebois.free.fr/

Cliquez ici pour voir la liste des jeux ou logiciels (disponibles sur logicielsmoto.com) sur lesquels William Hennebois a directement ou indirectement participé.



Vous avez été un codeur talentueux sur l'assembleur 6809. Comment compareriez-vous ce microprocesseur avec d'autres microprocesseurs de la même génération, utilisés dans d'autres machines ?

   C'est vrai qu'on faisait du 100% assembleur, à l'époque je travaillais sur les Z80, 6502, 6809. C'était la grande époque des 8 bits. Chaque processeur à ses techniques de programmation qui contourne ses limitations.
  • Le Z80 avait beaucoup de registres mais peu de mode d'adressage.
  • Le 6502 avait peu de registres mais des modes d'adressages puissants.
  • Le 6809 avait les avantages du Z80 et du 6502 mais au détriment que nombre de cycles machines élevés par instruction.
Nous avions souvent recourt à la technique de l'auto patch pour faire des fonctions rapides, ce qui nuisait à la lisibilité du code.



On dit que vous êtes l'auteur d'un système de protection génial sur Thomson, qui a été difficile à casser ? Quel est votre avis sur le sujet ?


Bob Morane Chevalerie
   C'est vrai, lorsque j'ai vendu mes 3 logiciels en auteur, je ne voulais qu'ils soient piratés trop facilement. Aussi j'ai mis au point un système qui évitait les copies bit à bit et la possibilité de tracer le code en mémoire.

   J'avais désassemblé une partie de la rom du basic TO7 aussi je connaissais les petits secrets du TO7 en particulier l'adresse ou BASIC place le jump du LOADM,,R

   C'est donc à la volé que je patchais cette adresse. Même un LOADM simple auto démarrait le programme. De plus j'avais changé le format et la vitesse de chargement ce qui rendait très difficile les copies.

   Enfin le code et la pile étaient placés dans le buffer écran, ils étaient donc détruits à chaque tentative d'interruption du programme de chargement ou de traçage. Pour finir le code du loader utilisait des opcodes 6809 non documentés. Infogrames a adopté cette solution pour tous les programmes 100% assembleur.



Androides est l'un des jeux les plus connus et appreciés sur Thomson. Comment vous est-il venu l'idée de le progammer ?

   Je doit maintenant l'avouer, c'était un plagia, j'avais un ami qui avait un Apple II, un jour, il m'a montré sa collection de jeux. Parmi elle, deux fleurons, Loadrunner et Astec. J'ai joué pendant des heures sur ces produits.

   La programmation était simple. J'ai donc programmé une adaptation de ces deux produits sur TO7. Peu après, j'ai vendu ce projet à Infogrames qui ne savait d'où venait le design. Astec fut terminé, mais jamais commercialisé. J'ai perdu les sources.



Bob Morane Océan était annoncé dans les publicités comme ayant une version pour Thomson, tout comme pour Atari, Amiga, et Amstrad CPC. Seulement, cette version n'a apparement jamais été distribuée (suite à l'annonce de Thomson de cesser l'activité micro-informatique). Avez-vous vu ce projet sur Thomson ?

   Franchement je ne me rappelle plus de la version TO. J'ai travaillé sur la version Atari. Et je vois mal comment on pouvait en faire une version TO car le FLOPPY était plus que nécessaire pour les overlays. Et la politique de l'époque n'était pas de faire des produits sans floppy, car la base installée était ridicule.



Bob Morane Science Fiction et Prohibition, outre les graphismes, sont des jeux très similaire. D'apres votre expérience interne d'Infogrames, les 2 jeux ne seraient-il pas identiques au niveau du code ?

   C'est vrai, on peut l'avouer il y a prescription. La sortie des bob-morane viennent d'une crise interne chez Infogrames. A l'époque l'industrie était très tributaire de noel. Et Pour de sombres raisons Infogrames réalisa qu'il n'avait pas de produit à sortir pour noel. Il fallait réagir vite et sortir des produits sur toutes les plateformes en 3 mois. Sur la série Bob Morane, seul Bob Morane Océan était un code original, les autres venaient de code existant avec quelques améliorations.

Bob Morane SF

Prohibition

   Ce fut le cas notamment (mais trop visiblement à mon goût) de bob Morane Science fiction & Chevalerie.



Avez-vous une ou plusieurs annecdotes sur la programmation Thomson que vous souhaiteriez partager ?

   J'en ai donné quelques unes dans les lignes précédentes. Que dire de cette époque sauf que j'en garde une grande nostalgie. Les conditions de travaille étaient désastreuses, pour imprimer un listing il faillait réunir le boîtier centronique le câble et l'imprimante et le papier et souvent quand on avait réunit 3 éléments une autre personne nous avait piqué les deux 1er. Nous étions très jeunes et nous travaillions très dur, mais l'ambiance de travail était très bonne. J'ai eu la chance de travailler avec des artistes et des techniciens de talant soutenu par une direction qui nous laissait carte blanche. Ils m'ont appris ce que je sais aujourd'hui. J'ai surtout eu la chance d'être au début de quelque chose de nouveau, de construire et d'inventer un nouveau métier.



Quel est votre relation avec ces machines d'un autre temps ?

   J'ai pas mal suivi l'évolution des émulateurs des vielles machines, j'ai une grande admiration pour cet acte purement software que de faire une émulation. J'ai eu la chance de croiser le chemin quelques créateurs. Sylvain Huet, Sébastien Matieux, et un jeune stagiaire bourré de talent (j'ai oublié le nom).



Un grand merci à William Hennebois pour sa disponibilité, son temps et sa gentillesse.


Retour

Cette page a été vue 5158 fois.
Vous êtes actuellement 2 utilisateurs connectés.
Cette page a été générée en 0.0048079490661621 secondes.


Logicielsmoto.com © Copyright 2001-2018